En 1963, les établissements universitaires québécois se sont regroupés en créant la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ). Constitué en personne morale le 9 mai 1967, cet organisme s’est doté d’un secrétariat permanent en janvier 1968 pour devenir en 2014, quelque cinquante ans plus tard, le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI).

Mission

Dans le respect de l’autonomie institutionnelle des établissements universitaires québécois, de leurs missions respectives et de leurs caractéristiques distinctives, le BCI promeut leurs intérêts, leurs positions communes, leur diversité et contribue à leur rayonnement et à leur impact positif pour la société.

Forum d’expertise et de coopération, le BCI travaille à la création et à la mutualisation d’un ensemble de services collectifs destinés aux établissements universitaires québécois.

Le BCI œuvre à l’amélioration du système universitaire québécois, notamment en facilitant le partage des meilleures pratiques entre les établissements qui le constituent, dans une perspective de responsabilité sociale.

Vision

Le BCI accroît la coopération entre les établissements qui le composent et joue son rôle d’interlocuteur de choix pour l’ensemble des parties prenantes concernées par leur mission. Il renforce l’effet de levier exercé par les établissements universitaires pour le développement du Québec, en soutenant l’excellence dans toutes les dimensions de leurs actions.

Valeurs

Dans la réalisation de sa mission, le BCI s’appuiera sur des valeurs qu’il compte mettre de l’avant au cours des trois prochaines années. Ces valeurs, qui doivent prévaloir parmi ses membres, son personnel, ainsi que dans ses interactions avec ses partenaires et les autres acteurs socio-économiques du Québec, sont les suivantes :

  • La concertation autour des défis et des projets collectifs de ses membres;
  • L’engagement à promouvoir les intérêts des établissements universitaires partout où l’expression de leur voix commune gagne à se faire entendre;
  • La collaboration avec les divers acteurs de l’écosystème de l’enseignement supérieur.